Une première victoire de classe !

Le Rallye de Wallonie Critérium était ce samedi 26 avril ma quatrième épreuve en tant que pilote. Pour l’occasion, j’ai été secondé par un copilote local, mais également un ami de longue date, le namurois Julien Frère. Malgré le fait que c’était sa toute première expérience dans le baquet de droite, j’ai tout de suite senti lors des reconnaissances que le courant passait bien au niveau des notes, et qu’on allait pouvoir réaliser de bonnes choses ensemble.

Pour ce qui est de la voiture, c’est à nouveau sur une Peugeot 106 Gti que mon choix s’est porté, mais louée cette fois auprès de la structure « Flo Racing » de Didier Flohimont à Louveigné en région liégeoise. Une référence en matière de location, tant pour leurs prix que pour leurs services, mais aussi pour la qualité du matériel.

C’est donc vendredi vers 15h que la voiture est mise à notre disposition. Nous procédons tout de suite à la décoration car vers 17h30, nous passons déjà les vérifications techniques et administratives où tout se passera sans le moindre problème. Après cela, nous nous rendons rapidement chez un de nos partenaires, la friterie « Chez Gaby », où nous y prenons quelques forces … Il ensuite déjà temps de nous rendre à la Citadelle pour y suivre entre amis la toute première étape du rallye, réservée aux concurrents internationaux.

Après une bonne nuit passée chez les parents à Julien - que je tiens encore à remercier de m’avoir hébergé comme un fils durant tout le week-end – nous enfilons nos combinaisons et prenons la direction de Jambes où se trouve le centre de l’épreuve. Nous installons notre caméra « on board », et effectuons les derniers contrôles et réglages (interphone, pression des pneus, …) puis nous nous dirigeons vers le parc de départ où nous attendons impatiemment de passer le podium.

Vers 11h00, nous voici enfin sur le podium. La Peugeot 106 au numéro 265 peut enfin prendre la route vers Gesves pour la première spéciale où nous serons finalement 70 équipages à prendre le départ, dont 7 en classe N2, celle réservée aux voitures peu élaborées jusque 1600cc. Le principal adversaire de classe sera certainement Albert Denis (Citroën Saxo VTS), un pilote bien connu pour sa pointe de vitesse, que j’avais déjà eu l’occasion de titiller lors du rallye de Leptines en 2007.

Dans cette étape rapide et piégeuse, nous préférons ne pas prendre trop de risques. Malgré cela, nous nous faisons quand même une petite chaleur dès le premier carrefour 2km après le départ. L’asphalte y est plus glissant qu’on ne l’imaginait et nous glissons sur une bonne quinzaine de mètres. Heureusement pour nous, la voiture reste sur le bitume, mais nous y perdons 5-6 secondes. Nous réalisons quand même le 2è temps de notre classe, mais à 10 secondes de Denis !

Direction ensuite vers la deuxième étape à Crupet, que je connais bien en outre pour y avoir été collaborateur lors des cinq dernières éditions. En pleine confiance, je sens que je réalise un super chrono. A l’arrivée, nous demandons le temps de Denis parti quelques minutes avant nous, mais ce dernier n’a pas atteint l’arrivée suite à une grosse sortie de route. Nous avions effectivement vu une voiture sur le toit dans l’étape mais vu la vitesse de passage à cet endroit, impossible de reconnaître qu’il s’agissait de lui. Quant à notre chrono, il est finalement 20 secondes plus rapide que le deuxième de notre classe, Nous nous retrouvons donc en tête avec un peu plus de 20 secondes d’avance.

Les étapes 3 et 4 de Natoye et Hamois sont malheureusement annulées suite à de sérieuses sorties de routes de concurrents internationaux, passant sur l’étape environ deux heures avant nous. Ce sont les aléas de la course dira-t-on, mais beaucoup de concurrents regretteront quand même ces annulations car ce sont les plus longues et les plus belles spéciales, mais aussi parce que ces deux étapes n’étaient prévues à la base que deux fois sur la journée.

Après le passage à l’assistance où nous faisons les contrôles de routine et baissons un peu la pression des pneus à l’arrière, nous repartons pour les étapes de Gesves et de Crupet, où nous améliorons nos chronos de respectivement de 8 et 6 secondes pour porter notre avance au général et à mi course à près de 40 secondes sur notre plus proche adversaire.

Viennent ensuite les deux spéciales de Natoye et Hamois que nous pouvons enfin courir, mais aussi déjà pour la dernière fois … Dans les 15km de Natoye, il y a assez d’endroits pour se faire piéger. Nous préférons donc mettre les gaz uniquement là où les risques sont réduits. Et cela paye puisque nous réalisons quand même le meilleur temps de classe avec 7 secondes d’avance sur Buntinx (Citroën Saxo VTS).

Hamois est par contre moins piégeuse mais plus propice au spectacle avec de nombreux carrefours en épingle ainsi qu’une portion sur terre d’environ 400m. Alors que j’ai toujours préféré les spéciales rapides à celles techniques (et oui, mon poids me pénalise un peu dans les relances …), j’y réalise pourtant mon meilleurs temps de la journée, toutes catégories confondues. Dans la classe, je réalise à nouveau un temps scratch avec cette fois 2 secondes d’avance sur Lamot au volant de sa Citroën Saxo VTS.

Lors du dernier passage à l’assistance, on hésite un moment à installer la rampe de phare. Logiquement nous ne devrions pas l’avoir besoin mais une neutralisation temporaire d’une étape suffirait pour que notre départ dans la dernière spéciale se fasse en nocturne. Nous décidons de la monter et ce sera finalement le bon choix.

Le troisième passage dans l’étape de Gesves se passe sans encombre. Nous préférons assurer et gérer notre avance. Nous y réalisons le 2è temps à 1 seconde de Despontin (206 XS).

Mais alors que nous nous approchons de la ligne de départ de Crupet, cette dernière spéciale est neutralisée pour une durée de 25 minutes suite à une nouvelle sortie de route au même endroit que Denis et Van Heugen plus tôt dans la journée. De quoi reporter notre départ à 21h30 ! Ouf, nous avons la rampe de phares ! La spéciale se déroule sans problème jusqu’au moment où nous rattrapons le concurrent parti juste avant nous. Petit moment d’énervement ou de déconcentration pour savoir comment le dépasser, et cela justement à l’endroit des nombreuses sorties de route de la journée. Dans cette section rapide avec du gravier ramené sur la route par le fil des passages, la voiture décroche de l’arrière à près de 120 km/h. Heureusement, j’ai le bon reflex de ne pas lâcher les gaz et nous récupérons l’adhérence, avant de dépasser finalement ce concurrent quelques centaines de mètres plus loin.

Nous terminons finalement ce le rallye avec de fameuses sensations, mais l’essentiel est d’avoir obtenu cette première victoire de classe avec 1’08’’ d’avance sur notre second, mais aussi une très belle 22è place au classement général final.

Julien et moi remercions toute l’équipe de Flo Racing d’avoir mis à notre disposition une voiture capable de jouer les premiers rôles dans la classe. Malheureusement le team a du composer avec les extrêmes ce week-end puisqu’à côté de notre victoire, les deux autres voitures « Flo Racing » ont été sinistrées. Nous leur souhaitons plus de chance pour les prochaines courses.

Un grand merci également à nos précieux sponsors, sans lesquels cette première victoire n’aurait été possible. Nous espérons qu’ils nous resterons fidèles pour espérer pouvoir viser plus haut l’an prochain ! Merci au cabaret Ratin-Tot (Namur), à la brasserie Bataille Dumortier (Comines), à la friterie « Chez Gaby » (Namur), à Steffix Lettering (Comines), aux Lunettiers Réunis (Namur), à Velvet I Motion (Namur). Et au final, merci aux preneurs d'images pour leurs belles illustrations !

Francis Soete